Risques d'impacts des activités des entreprises sur les populations dans les pays du sud

Etudes de cas du Luxembourg

Quels risques d’impacts sur les droits humains des populations dans les pays du Sud par les entreprises au Luxembourg ?

Depuis des années, le Luxembourg développe une politique d’attraction des entreprises multinationales qui basent leur siège au Luxembourg, tout en réalisant une grande partie de leurs activités à l’étranger. En outre, le degré d’ouverture de l’économie luxembourgeoise s’avère être l’un des plus élevés au monde : il atteint 206 pour le Luxembourg alors qu’il s’élève à 13 pour les Etats Unies et à 84 pour la Belgique.


Ces politiques ne sont pas sans conséquences pour le respect des droits humains par les entreprises. La stratégie d’attraction de sièges sociaux de multinationales au Luxembourg et l’intégration de l’économie luxembourgeoise dans des chaînes de valeur complexes et mondialisées augmentent les risques d’implication potentielle d’entreprises domiciliées au Luxembourg dans des violations des droits humains à travers les relations commerciales de leurs chaînes de valeur.

16,6%

des entreprises au Luxembourg font une analyse d’impacts

538

défenseur.e.s de droits ont été assassiné.e.s entre 2016 et 2019

40%

des cas d’accaparement de ressources touchent les peuples indigènes

Rapport sur les risques d’impacts des entreprises au Luxembourg

Alors que le Luxembourg est en train d’étudier la possibilité de légiférer sur la diligence raisonable en matière de droits humains, l’ONG ASTM (Action Solidarité Tiers Monde) publie un rapport qui démontre qu’il existe des risques non négligeables d’atteintes aux droits des communautés locales, des travailleur.euse.s et des défenseur.e.s dans les pays du Sud par des entreprises domiciliées au Luxembourg.


A travers des études de cas d’entreprises établies au Grand-Duché, le rapport montre que tous les secteurs sont concernés et que l’adoption d’une législation nationale sur le devoir de vigilance devient nécessaire pour prévenir d’éventuelles violations des droits humains. Les risques sont particulièrement élevés au sein de certains secteurs, notamment le secteur financier, compte tenu de sa forte représentation dans l’économie luxembourgeoise et de la nature de ses activités dirigées essentiellement vers l’international.

Téléchargez le rapport

« Pouvoir identifier clairement les impacts est essentiel et il est inquiétant de constater que les entreprises au Luxembourg peinent à le faire. » – Michaël Lucas, coordinateur général de l’ASTM.

Les cas au Luxembourg

Beige: risques pour les droits des travailleur.euse.s
Gris: risques pour les communautés locales
Rouge: risques pour les défenseur.euse.s des droits humains

« L’adoption d’une législation permettra de clarifier la responsabilité de respecter des droits humains et de guider les entreprises dans sa mise en oeuvre.» – Antoniya Argirova, responsable du travail politique de l’ASTM.

Share This